Formes et forces, de l’atome à Rembrandt. Huyghe René. Flammarion, 1971.

41,40

Solo 1 pezzi disponibili

COD: 14397 Categoria: Tag: ,

Descrizione

Flammarion ; 1971; Noisbn ; Rilegato con titoli al dorso, sovracoperta; 23 x 19 cm; pp. 443; Volume riccamente illustrato a col. e b./n. XXXII tavv a col fuori testo. ; Presenta leggeri segni d’uso ai bordi (senza mancanze, imperfezioni ai bordi della sovracoperta ), interno senza scritte, tagli lievemente bruniti; Buono, (come da foto). ; Avec Formes et Forces, René HUYGHE, dont l’oeuvre constitue une longue et profonde investigation de la nature complexe de l’art et de ses apports à la civilisation, ouvre un champ nouveau. Il montre que, non seulement l’art permet de pénétrer l’individu qui la crée en même temps que la société à laquelle il appartient, mais que, par delà, elle se relie aux lois profondes qui régissent l’esprit humain et l’univers. La Forme, réalité commune au monde physique, à l’Homme, à l’Art, sert de base à cette recherche poursuivie de l’atome à Rembrandt». Se référant à la Science, à la Nature autant qu’à l’histoire de l’art, René HUYGHE analyse les mêmes formes donnant leur structure à la matière, aux sociétés, à l’intelligence, aux oeuvres d’art. Mais, en même temps, les forces attaquent cet équilibre pour le perturber, et l’entraîner dans de nouvelles aventures, vers de nouvelles métamorphoses. Formes et Forces ne sont, en définitive, que des phases différentes d’une réalité ultime, l’Energie, qui les emporte dans son rythme universel. Mais ce rythme, à son tour, est entraîné par le phénomène novateur de l’Evolution, qui poursuit une marche ascendante de la matière à la vie et de la vie à l’esprit, en conquérant une liberté accrue, dont l’art est une des plus hautes expressions. Paysages, coquillages, microphotographies de cellules et de molécules, chefs-d’oeuvre de l’architecture, de la sculpture, de la peinture, depuis les primitifs jusqu’au XX’ siècle (remis en question sous cet éclairage) composent une illustration énigmatique et parlante. Cette expérience donne à l’esthétique une dimension nouvelle, où elle se confond avec la philosophie.;